GIORGIO.. perché erava il piu grande !

jeudi, 9 août, 2018

Voilà… il suffit d’une soirée en tête à tête, pour que je verse une larme.

OUI, « GIORGIO primo », me fait craquer !

Giorgio Primo

Giorgio Primo

C’est une longue histoire, que je vais essayer de vous compter rapidement.

Verona 19… . Je me retrouves un soir à Verona avec mon copain Stefan dans un troquet durant Vinitaly. Stefan est un « Grand » professionnel & passionné de vins jusqu’a la moelle. Défilent quelques quilles, tout trés, trés bon, et GIORGIO, dans un millésime jeune. Je ne suis pas dans un gastro, juste un truc italien – dans le centre ville de Verona – ou l’on manges et bois « bien et bon », sans chichis.

Ce GIORGIO m’espante.. la vie suit son cours. J’en trouves & j’en achéte pour moi en Italie – l’importateur de l’époque pour la France pratiquant des prix obscénes. C’est le premier « Sangiovese in purezza » qui me fait frissonner, vibrer, qui me donne des émotions que seule…..

Un jour je rencontre un « bel maschio italiano »… Ce père napolitain de ce Sangiovese toscan d’exception – Giampaolo Motta. Evidemment en tant que passionné de « pif » je le remercie pour avoir fait un si beau « Sangiovese »… Un vrai « Grand vin », un vin qui vous bouleverse, qui vous prends aux tripes, bref « ça secoue graves ». ( il faut dire que j’ai eu pendant de longues années des difficultés avec ce cépage … mais aussi leur façon de faire un bon, voir trés bon bon 100% sangiovese !). J’en profites pour remercier Franco Bernabei – un des 2-3 oenologues italiens qui comprenne la relation « terroir- cépage » de m’avoir éduqué et fais comprendre ce cépage que je trouvais « vulgaire ».

Les années ont passées. J’ai parlé à maintes reprises avec Giampaolo et lui ait expliqué mon incompréhension quand il m’annonçat que « GIORGIO primo » deviendrais un vulgaire « Super toscan ».. comme tous les mauvais imitateurs de « Sassicaia » et autres jus de raisins fermentés qui singent les bordelais & plaisent aux RICAINS… LA PUTAIN d’EUX MÊME !

Giorgio Primo

Giorgio Primo

Giampaolo continue son entreprise.. me restais cette belle quille de 1997 – Grand Millésime – et grand moment pour un « Tête à Tête »… ses parfums de cuir de Russie ou d’ailleurs, d’épices, de cèdre, de balsamique, cette bouche aussi suave que le baiser de la plus belle femme du monde et qui n’en finit pas…..

Vous conviendrais que je puisse verser quelques larmes…

N.B.. si vous m’aimez un peu, vous pouvez m’offrir des cartons de « GIORGIO Primo » jusqu’au millésime 1997.. aprés cela ne m’intéresse pas. C’est une autre page, une autre histoire et elle m’emmerde !!

SALUTE et Large SOIF !

IVO

Publicités

PULPO POWER !

samedi, 4 août, 2018

PULPO, Poulpe… j’aime cet animal avec lequel je joue en mer, je le caresse et il me craches du noir a la gueule, je le ratrappe, le reprends en main, le re-caresse. Il me fait découvrir des planques, des nouvelles caches, quand je viens me baigner 2-3 jours plus tard il est là, comme s’il m’attendais et on reprends le jeu… bref je l’aime et je le respecte.

A great animal, friendly. I just catch the ones I do not play with.

Poulpe aprés premiére cuisson

          Poulpe aprés premiére cuisson

Je ne raménes chez moi que des poulpes que j’ai chassé, pas ceux avec lesquels je joue. La chasse c’est à la main, c’est tout..C’est fatiguant et long. Des apnées de 1-2 minutes maxi  – qui peuvent durer 45 minutes-  répétées rapidement, sous peine de voir le lascar se barrer et ne plus pouvoir le prendre. C 50%-50% pour les chances … Si je reviens sans « la bête », C pas grave, jeune cela m’énervais, maintenant je sais que demain ou aprés demain je l’aurais, alors !

Juste vidé, il pars au congélateur dans un sac.. voilà pour la base. Le tabassage, C long, « sale » et plus utile de nos jours a moins d’être sur une ile déserte !

Deux pates..

         Deux pates à la plancha.

Once cleaned, Just drop it in the freezer for at least 48 hours.

Je l’ébouillante avec des herbes de la garrigue que j’ai ramassé au moment voulu.

First boil it 2 to 5 minutes.. then on the plancha to have it crispy. 

Les petits poulpes, je me le sers entier; les gros je ne manges que les pates!

Pates presque prêtes !

               Pates presque prêtes !

Je fini la cuisson a la plancha, a feux moyen.

La texture extérieure qui croustille et le milieu qui est tendre et fondant, voilà la réussite d’un bonne réalisation.

Pour accompagner, une salade de légumes frais avec une base de bonnes tomates, échalottes, persil, coriandre fraiche et épices de mon ami Benoit AUBE – Sacré Français https://www.sacrefrancais.fr/fr/– ( Poivre noir de Madagascar et Timut ). La salade de fenouil au citron vas bien aussi tout comme un peu d’Humus ou Baba Ghannouj.

Poulpe d'Ivo !

                      Poulpe d’Ivo !

Un plat qui fut un plat de pauvres comme l’étaient les piballes – dont on faisait de la colle – et que seuls les ouvriers epagnols de bordeaux mangeaient…. maintenant a plus de 40€ le kilo l’été, C un plat de luxe..

Pour accompagner c’est fonction de mon humeur: « Sirenes de Cadaqués » si je veux un vin aromatique et sec… Baron Fiereck Grenache blanc, si je veux un vin plus gras et plus long en bouche, le Grenache rouge vas bien aussi car assez « aérien »..

Poulpe la totale.

                   Poulpe la totale.

Sirenes de Cadaqués if you want a wine more aromatic and crispy.. Baron Fiereck Grenache blanc if you want a more full bodied white.

Mon petit plus, C’est tout simple. Un peu d’harissa du bled délayée dans une bonne huile d’olive extra vierge pour naper et relever les pates du poulpe. Je ferme les yeux et je me retrouve a Hammam-lif ou a Crétéville avec Lakdar ou Mohamed.

Harissa de Mraïssa.

       Harissa de Mraïssa.

VIVE La MEDITERRANEE !

Bon app, régalez vous bien et large soif !

Ivo

 


KOKOTXAS…

samedi, 3 mars, 2018

Une recette on ne peut plus classique de la cuisine Espagnole et plus particulièrement Basque : BASQUE C’EST !!

Comme dans beaucoup de cas, la base:: LE PRODUIT, j’ai eu la chance de trouver au marché de Figueres ces délicieuses Kokotxas de Bacala au sel… le reste est trés simple, facile et excellent ! Si elle sont salées le faire dégoger pendant une bonne journée ave 3-4 changements d’eau.

Kokotxas fraiches

Dans un plat de terre rond ou rectangulaire faire revenir votre ail ( 3 gousses pour 500 gr de Kokotxas) dans de la bonne Huile d’Olive Extra vierge, tout doucement. Y rajouter 1-2 « Guindillas » (piment rouges piquants).

Quand l’ail commence a blondir mettre les Kokotxas dans le plat, rajouter le persil plat haché et un bon verre de blanc sec ( pour moi ce serras du « Sirenes ») .. Laisser revenir doucement, retourner les Kokotxas 2-3 fois pendant 10minutes..  Une mousse se forme autour des Kokotxas, c’est la gélatine qui est dans celles ci qui se libére. Faire tourner vos Kokotxas dans le plat .. La sauce se prépare ce cette façon toute seule !… Rectifier , sel poivre et peut être un peu de pili-pili (il faut que cela soit légérement piquant.)

   Kokotxas prêtes !

Voilà.. servez chaud et accompagnez avec un baron FIERECK Granacha Blanca. !

A Great classic from the Spanish Cuisine: « Kokotxas da bacala ». Get some nice one at your fish shop, In a Terracota plate, add olive oil, garlic, let it get gold and add the Kokotxas at that moment with 1-2 « pili-pili ». Let it cook with some white wine (like Sirenes) for 10-12 minutes, add the parsley, when the sauce seems nice, check by tasting it. It should be ready. Drink some « Baron Fiereck White » with it and Enjoy !

Bon profit.

Ivo

contact@vinya-ivo.com


Verema – Vendemia – Vendanges – Harvest 2017

mardi, 5 septembre, 2017

Les feuilles ne sont pas encore tombés… et avec une météo clémente et prés d’un mois d’avance pour les blancs, les vendanges 2017 ont commencés., les jus sont en fermentation, doucement !

Les premiers jus clairs prêts fin Aout, non mais ALLLOOO QUUOI ..

je ne connaissait pas encore cette chose !!  D’habitude les raisins les plus précoces se ramassaient aux alentours du 20 Aout.. cette année dés la première semaine d’Aout.. Vas Comprendre !!

Tapis tombe 1

Tapis de vendanges

Les grenache rouge seront récoltés d’ici 8 jours, on est presque dans les temps, juste 15 jours d’avance, presque du normal .

Après  des aller-retour réguliers à la cave, je continue mon taf, et me replonge dans l’étiquetage à la façon de mes amis bourguignons et 25 ans en arrière !! Efficace, long mais très économique: pas d’étiquettes auto adhésives, pas d’investissement en matériel, de la colle comme celle que j’utilisais pour les affiches des campagnes électorales, et puis une plaque bien lisse, et en avant, Juste un peu de temps; ce temps que l’on oublie avec ces modes modernes de communication ou l’on s’attends à tout, tout de suite, .. ce temps qui nous est aussi précieux et compté et auquel l’on ne penses pas sauf quand l’homme à la blouse blancs vous en « informe »..

Etiquetage traditionel

Etiquetage traditionnel

Coller les étiquettes, préparer les commandes, plonger dans le taf quotidien, ne plus penser à cette chose qui rôde. Oui 2017 serras un beau nouveau bébé, une bonne et belle récolte et non, il ne porteras pas son nom !

Fins ara.

IVO

Sirenes de Cadaqués

 

 

 


CADAQUES… Estiu – Eté – Summer

mercredi, 9 août, 2017

CADAQUES, son village, Le rétable de son église et l’incontournable DALI. UN village qui passes de 2800 habitants a prés de 30 à 40 000 pendant la période la plus forte de l’été..

Certains prix flambent, mais il ne faut pas oublier qu’ici le SMIC est a 800€ par mois et que plus de la moitié des habitants gagnent en dessous de ce cette somme là, alors imaginez les se loger, se nourrir et faire autre chose s’il leur reste 3 sous.. Leur laisser un pourboire ici n’est pas un luxe et améliore sensiblement leur vie quotidienne une fois la saison estivale passée.

MAIS il existe cependant des lieux sympathiques ou l’on peut manger un bout et boire un verre face à la mer, bref se sentir en vacances sans se faire dépouiller…  Le cri de désespoir d’une amie qui avait payé un « Spritz** » prés de 10€ et sur le cout de la vie exorbitant au village m’as fait bondir…..

Hier soir: UNE pizza margarita avec une bière ou un verre de vin: 9€40, Pizza la PLAZA – réputée pour son pizzaiolo « Champion d’Europe » et ses pizzas cuite au feu de bois, et dont la pâte est faite maison ( pas congelée) .. sur la place du village ! Signe qui ne trompes pas, mes amis Romains viennent manger la pizza chez eux et PAS AILLEURS !!

UN verre après ce diner : 3€40 le verre de « Sirenes de Cadaqués »  ou de « Pirata » – deux de mes vins* – servis au BAR BOIA- encore face à la mer.

BREF.. pour prés de 13€ j’ai mangé une pizza « saine », bu un bon vin et passé un bon moment ..

OUI on peut payer plus cher pour un bon cocktail à partir de 10€, un « Campari » ( 5€), un « Gin Tonic » ( C la mode à partir de 10€..)  mais en prenant de bons produits locaux on peut bien, bien se régaler. L’an dernier j’avais pris plusieurs fois à l’apéro un très bon Cava COLLET au BAR MARITIM pour 15€ sur table, cette année c’est du « RIMARTS 18 meses » à 18€. On peut (ou pouvais) aussi y boire du BOLLINGER a 65€ la bouteille un prix auquel je vous défie de le trouver dans un restaurant, en France..

Il y as d’autres lieu sympathiques ou l’on peut bien se restaurer avec de bons produits chez des restaurateurs honnêtes ( MUT – Gato Azul – Tiramisu, Es Balconet, etc…. – lire mon billet sur les Restau en 2017 – ) .

Mais libre à vous – AUSSI – de continuer à aller dans certains lieux ou l’on se prends un bon coup de bambou… Ce sont aussi ça les vacances.

VIVE LA LIBERTE !

SUQUET

Sur ce je vais aller diner et me régaler d’un bon poisson de Méditerranée: Mérou, Dorade, Sar, .. Je verrais bien ce que le patron me proposeras, car lui, dit sincèrement à ses clients si c’est du poisson sauvage ou pas ..

IVO

*  la bouteille de « Sirenes de Cadaqués » ou de « Pirata » est a 18€ sur table au BAR BOIA.. 6 – 7 verres…

** Pour info le « Spritz » vendu en Espagne est fort différent de celui que vous trouverez en Italie. (formule et degré alcoolique )

 


2017 Cadaqués .. restaurants !

mardi, 13 juin, 2017
Sélecion de locales – Sélection de mes endroits préférés – section of my favorite places..
Estiu – Eté – Summer – Verano : 2017 Cadaqués: 
S'Alqueria

             S’Alqueria

Tiendas en Cadaqués – Magasins à Cadaqués – Shops in Cadaqués:
–  D’Origen ( en el rio): S’Alqueria – Pirata – Me Gustas Tu – Sirenes
– Es Fornet  » Sushi »:  Pirata – Sirenes – S’Alqueria
– Fruites Mediterrània: Pirata 

Pirata

Tapas Bar en Cadaqués :
Bar Galeón (plaça), tapas i musica Rock ! Pirata y Sirenes
– MUT(port doguer) : cocina hecho cada dia. Terraza. Pirata y Sirenes
– Bar Boia :  Classico – Terraza. Pirata y Sirenes et les cocktails de MANEL !
Brown Sugar ( ..& cocktails) :  Pirata y Sirenes les meilleurs cocktail de fruits frais !
El Chiringuito de La Sal en « les Oliveres ».. très beau point de vue. Cuisine simple et efficace !
Sirenes de Cadaqués

Sirenes de Cadaqués

Restaurantes :
– Café Cadaqués: Cucina Italiana (es poal). Cocina italiana muy rica. Belle cuisine italienne. Frito misto – Carbonara (vera)  – pesce….
– Don Quijote: Classic, Patio, BBQ – Viande; Carne, Meat – Omelette Novégienne !
Es Balconet : mediteranean, terraza, Great fresh fish. Cuisine méditerranéenne, terrasse, beaux poissons sauvages et frais. Le Roi du Mérou et du Loup (entre autres !)
– La Sirena: Arrozes, carne – Riz et viandes, terrasse et cadre.
– Haiku : Créativa, Japonés, Unico – Créatif, style japonais, UNIQUE.
– Bistrovino : Cocina del mercado. Carta de vinos muy interesante. Cuisine de marché, belle carte de vins.
Tiramisú: Mediterranean cooking, fresh produces. Cuisine méditerranéenne, fraiche. ( NOUVEAU) Bonnes viandes, poissons sauvage du jour, Accra de morue et supions frits ! Jolie cour ombragée très agréable.
La Sal: Belle vue sur la baie, cuisine classique. Beaux poissons sauvages. Nice view on the bay and classic spanish cooking. Nice wild fish.
Es Baluard: Beau restaurant, cuisine classique catalane et délicieuse – Nice place with some excellent recipes. Une de mes tables préférées .
Baron Fiereck

Baron Fiereck ( a découvrir)

Gato Azul: cuisine méditerranéenne trés rafraichissante, service sympa dans un cadre intime  – nice cooking and lovely place for a relax evening.
Ses Hortes: un grand jardin, une cuisine simple et bien exécuté avec des plats du jour très bons.  Very nice place to go, good food, and plenty of space.
Can Pelayo ( face a l’Hopital du village): carte courte avec de bons produits bien cuisinés.
Can Juli a Port lligat: grillades de viande et de poissons. Grilled meat and local fish.
Es Grec: derriére le « Compartir » dans une petite rue.. poissons.. très bon et notamment sa pate de poulpe à la grecque ! Terrasse dans la rue piétonne le soir.
Talla: très bon endroit, un des rares qui ait un « vrai sommelier ».. vue sur la baie !
Me Gustas Tu

Me Gustas Tu

Otros: Can Tito, Compartir, Casa Nun, Pizzeria la Plaza, Bar Lua, Bar l’estable, Maritim Bar,
  – Beirut – Cap de Creus –  la Horta d’en Rahola – La Cala …
Robert Vilallonga

Robert Vilallonga

La noche: Bar Boia Nit, Tropical, La Frontera, Brown sugar, Café de la Havana….
Pour le calme et la fraicheur: Tiramisu – Gato Azul – La Horta d’en Rahola
Pour les grillades: Can Juli ( viandes, poissons et langoustes !)
Pour les poissons sauvages: Es Balconet – Es Baluard – Es Grec –
L’Italien: Cafe Cadaqués ( spaghetti vongole, etc…)
Cuisine inspirée du Liban: Gato azul – El Barocco
les Classique: Don Quichote – Es Baluard – Casa Nun – Can Tito.
La carte des vins: Bistrovino
La vue: La Sal – Cap de Creus
L’Espagne de toujours: La Cala
Les Fashionista: Compartir – Haiku
En famille ou en groupes: Can Juli – Ses Hortes – La sal chiringuito.
Réservez  – Mejor reservar en cualquier local que sea…
Régalez vous.. enjoy your stay !
IVO

Bordeaux Primeurs & Vina Tondonia.

jeudi, 6 avril, 2017

C’est la saison qui le veut avec les primeurs de Bordeaux. Les notes sur des vins en cours d’élevages sortent de partout… En théorie ce sont des prototypes qui ressembleront fort au vin final, et le vin final vous serras livré dans 18 mois approximativement.  En attendant il faut les vendre et donc ce qui étais une réunion de professionnels dans les année 80  est devenue – depuis que l’Oncle Bob as fait sortir de l’ombre les Bordeaux en 1982 – une grand messe ou l’on célèbre les Grands Vins de Bordeaux, et depuis peu aussi quelques vins d’ailleurs ( en général des vins d’amis vignerons d’ailleurs ou des domaines étrangers appartenant à des bordelais.) Bordeaux est devenu bien plus ouvert que l’on ne veuille bien le penser !

Le débat sur la notation d’un vin fait rage: Sur 20 ou sur 100? et pourquoi noter? etc… Quand je connais un dégustateur – par rapport à ses commentaires – je m’étalonne par rapport à lui. s’il est excessif ou s’il est sévère, je l’apprécie et sait ou m’en tenir. C’est une aide, quand on doit choisir rapidement et que le temps vous est compté. D’ailleurs je viens de vendre quelque jolies quilles de vins d’Espagne.

Viña TONDONIA, pour ceux qui connaissent, une bodega mythique qui produit un blanc sec tout aussi inhabituel que splendide ! J’en achètes et en bois relativement régulièrement. Là, c’est un de ses rouges qui se retrouve sous la lumière des projecteurs: 94 Parker et 94 avec Penin.

Vu le prix public du vin en Espagne (20-25€), je me suis dit qu’il fallait que je le goute pour ne pas mourir idiot. (j’en avais déjà bu à plusieurs reprises, mais n’avais jamais été très emballé.)

Je vais donc en acheter un bouteille au « pousse-caddie », car je n’ai que cela prés de chez moi .. : Viña TONDONIA Reserva 2004 Rioja .. C’est joli, non !

Bon, j’ouvres la bouteille, premier point qui me gênes, un bouchage ou le bouchon ressort, C pas beau et un bouchon ou le bout est à peine marqué par la couleur du vin.. pour un 2004.. il semblerait donc qu’il ait été mis en bouteille récemment mais là aucun moyen de le savoir: L-0332 au bas sur la contre étiquette, c’est pas facile a déchiffrer !

Je me verses un bon verre, en accompagnement de ma belle côte de cochon aux petits légumes de saison : Derniéres asperges sauvages- fèves, ail frais et noir. Jolie robe brillante et pas trop obscure, presque bourguignon, mais nez fermé ! En bouche un jus « sec » et zéro longueur .. bref, séché par la planche, maladie espagnole sur les « Gran Reserva » et parfois aussi sur les Reserva .. M…E ..

Tondonia Reserva 2004 & Côte de cochon..

Tondonia Reserva 2004 & Côte de cochon..

Je me dis que le plat n’est pas idéal et je me refait une série de côtelettes d’agneau de lait et pousses de romarin sauvage frais, c’est la saison et avec un beau Rioja ça le fait, normalement. Pareil, le vin ne s’est toujours pas ouvert….. rien, le jus reste maigre et le plaisir néant.

Alors Oui, les notes sont importantes, elles peuvent aider, mais les commentaires sont tout aussi important, mais surtout, GOUTTEZ, BUVEZ  avant de vous jeter sur un achat impulsif que vous pourriez regretter et n’en voulez pas à celui qui a noté en « âme et conscience » Si cela se trouves le jour ou il l’as dégusté il as probablement eu un vin différent. C’est la vie !

Si vous êtes intéressé par des bons vins d’Espagne vous pouvez me contacter en message personnel.

Salut i força…

IVO