CADAQUES…

samedi, 13 octobre, 2018

« VOLEM VIURE AL PAIS ».. Ce slogan que l’on retrouvais au Larzac et dans tous les coins  un peu Hippies, « gauchistes », du milieu des années 70 , c’est un peu ça !

Ce matin sur ma page FB perso une jolie foto de ce que fut le « Club Med » de Cadaqués, au Cap de Creus !

Club Med - Cap de Creus

          Club Med – Cap de Creus

Et puis ce commentaire de mon ami Marc qui as aussi connu les grandes heures du village a l’époque de Dali.

« Extraordinaire cette époque ou le club med choisissait les plus beaux spot du monde sans se poser de question et sans incidences réelles sur les paysages ! Qu’est ce qui a changé ? Les êtres humains et leur bêtise certainement ?….

… Et j’en profite pour dire qu’ivo je le comprends ! Il coule des jours heureux dans ce cadaqués bourré de cet age d’or des années 70 ou las bas tout était beau et plein de charme ! Pas de sida , pas d’islam , pas de crise , pas de violence , juste la chance de ceux qui étaient la ….. mais déja les trains entaient bourrés de ces miséreux qui remontaient d’algérie et du maroc pour travailler , les drogues faisaient des ravages , les voitures tuaient 10 fois plus , le sida et l’hépatite C préparaient leur venue etc … mais on ne le voyait pas ! Alors quand on a 20 ans tout est beau ! Et ivo a choisi d’avoir toujours 20 ans respect. »

Volem Viure al Pais

Volem Viure al Pais –  Photo : Isabelle GABRIELI

Je n’ai plus 20 ans, mais OUI… aprés avoir fais bien des voyages, j’ai posé mes bagages içi. C’est ma base. Je produit des vins que j’aime, un style différent de ces « trucs » qui puent le bois et qui sont mielleux en bouche.. bref des vins à boire avec plaisir. Je pourrais bien vivre aussi dans une des deux capitales de Catalogne : Barcelona ou Perpinya mais Cadaqués me permet de respirer de supporter ce monde. Cet endroit est particulier, il y as quelquechose d’inexplicable et tant mieux. Je l’aime en en connaissant ses travers et ses choses, ses moments, ces rencontres que je trouves merveilleuses et que j’essaie de partager avec mes amis.

Merci Marc pour ce texte.

Ivo

Pirata

 

Publicités

Rancio sec & Cap i Pota.

vendredi, 12 octobre, 2018

Retrouver le sens de la consommation des vins  » de toda la vida », de notre pays, de notre terroir, de notre culture, ça as un sens !

Si les anciens faisaient des Rancio sec, c’est que ça allais avec la cuisine quotidienne d’étè comme d’hiver..

Taste a  » Rancio sec » with your daily food.. it’s magic !

"Cap i pota" & criste marine

« Cap i pota » & criste marine

Ces plats sont nombreux pourtant à nous régaler et pourtant on oublie presque tout le temps les Rancio sec et doux. Quel dommage, quelle tristesse de voir disparaitre ces vins des étagéres des « cavistes » !

Anchois - Anchoas.

         Anchois – Anchoas.

Redécouvrez ces vins avec des plats simples ou généreux: anchois frais, daubes, plats en sauce, poulet rôti et frites, NON Pas avec des BURGERS !!

Steack & kidney pie, etc… but NOT with A BURGER  !

Rancio Sec.

Rancio Sec.

Voilà, moi c’étais avec des amis et un plat que j’aime bien: « Cap i pota », version « Hommage à Philippe SERRE », cet ami et Grand Cuisinier qui m’as fait découvrir la « criste marine » et que j’utilise assez souvent.

OSEZ Les RANCIO sec et doux !

JUST TASTE, DRINK & ENJOY Rancio sec or sweet (doux).

IVO

 


Cadaqués, Hossegor, Tunis, Gabés..

lundi, 8 octobre, 2018

Voilà, Alain nous as permis de nous rencontrer sur FB. La vie as fait qu’aujourd’hui, on as eu le plaisir de passer de bons moments ensemble au bord de notre MER, la Mére Mediterranée, celle qui nous unis, nous les Chrétiens, les Juifs et les Musulmans, celle aussi qui nous passionne et qui nous anime.

Couscous  graine

            Couscous graine

Bref le pirata Cadaquencq as rencontré le Sarrazin d’Hossegor.

Couscous graine

            Couscous la graine.

Souvenirs de notre Tunisie que l’on aimes tant et du Sud-ouest qui nous as vu grandir.

Couscous poisson

                 Couscous poisson

Cuisine, Histoires du Bled, en français en arabe (tunisien ) avec mon pére qui se régalais de retrouver « un fils » !

Pére et "fils"

                            Pére et « fils »

Un beau et délicieux « couscous juif » comme on le fais prés de Djerba, Gabés ou à la Goulette, au poisson: Poulpe, Mulets, Calamars, Mérou, Lotte, quelques bouteilles de vin et des Makrout pour le déssert et le tour est joué.

Couscous de famille

                   Couscous des familles.

Vive la Méditeranée, celle qui nous rassemble pour l’éternité.

Pour ceux qui sont dans le Sud Ouest allez retrouver au marché d’Hossegor Riad et sa cuisine: Briques a l’oeuf, fricassée, Poisson complet, Casse croute tunisien,  Couscous ( au poisson sur commande), Harissa du Cap-bon (la vraie). Tout est préparé sur place par son fils et lui même.

Couscous total !

Couscous total !

Quelle chance de pouvoir trouver ces moments de bonheur dans la Vie.

Restaurant Traiteur Riad le Sarrazin

Halles du marché d’Hossegor

439 Av d’Albi
40150 Hossegor

+33 6 76 93 37 17

Choukran, Merci, Gracies..

Ivo

Pirata

Pirata de Cadaqués!

 


PURDEY.. A PAIR of PURDEY, of course !

samedi, 25 août, 2018

Comme pour beaucoup de choses, il y as l’excellence ultime et le reste, les autres !

PURDEY, c’est la rolls du fusil de chasse, pour ses qualités aussi bien techniques qu’esthétique accompagné d’une trés belle histoire…

Non seulement vous vous régalez a tirer quand vous en avez une paire, mais on vous invite facilement à la chasse, on vous respecte, on vous donne du « Monsieur », on vous cajole… Bref on n’as plus besoin d’expliquer, justifier, quoi que ce soit …

Pair of Purdey

                  Pair of Purdey

Ce soir, ce vin, servi à la table d’un ami m’as fait ce même effet: L’Excellence hispanique au delà de tout.. jouant dans la cour des Grandissimes vins de Bourgogne que j’affectionne, par sa robe, sa texture, son velouté, son toucher et sa longueur en bouche..

MUGA 1981

             MUGA 1981

UN plaisir, un bonheur immense qui nous as incité évidemment à boire « la paire » comme des Purdey !


GIORGIO.. perché erava il piu grande !

jeudi, 9 août, 2018

Voilà… il suffit d’une soirée en tête à tête, pour que je verse une larme.

OUI, « GIORGIO primo », me fait craquer !

Giorgio Primo

Giorgio Primo

C’est une longue histoire, que je vais essayer de vous compter rapidement.

Verona 19… . Je me retrouves un soir à Verona avec mon copain Stefan dans un troquet durant Vinitaly. Stefan est un « Grand » professionnel & passionné de vins jusqu’a la moelle. Défilent quelques quilles, tout trés, trés bon, et GIORGIO, dans un millésime jeune. Je ne suis pas dans un gastro, juste un truc italien – dans le centre ville de Verona – ou l’on manges et bois « bien et bon », sans chichis.

Ce GIORGIO m’espante.. la vie suit son cours. J’en trouves & j’en achéte pour moi en Italie – l’importateur de l’époque pour la France pratiquant des prix obscénes. C’est le premier « Sangiovese in purezza » qui me fait frissonner, vibrer, qui me donne des émotions que seule…..

Un jour je rencontre un « bel maschio italiano »… Ce père napolitain de ce Sangiovese toscan d’exception – Giampaolo Motta. Evidemment en tant que passionné de « pif » je le remercie pour avoir fait un si beau « Sangiovese »… Un vrai « Grand vin », un vin qui vous bouleverse, qui vous prends aux tripes, bref « ça secoue graves ». ( il faut dire que j’ai eu pendant de longues années des difficultés avec ce cépage … mais aussi leur façon de faire un bon, voir trés bon bon 100% sangiovese !). J’en profites pour remercier Franco Bernabei – un des 2-3 oenologues italiens qui comprenne la relation « terroir- cépage » de m’avoir éduqué et fais comprendre ce cépage que je trouvais « vulgaire ».

Les années ont passées. J’ai parlé à maintes reprises avec Giampaolo et lui ait expliqué mon incompréhension quand il m’annonçat que « GIORGIO primo » deviendrais un vulgaire « Super toscan ».. comme tous les mauvais imitateurs de « Sassicaia » et autres jus de raisins fermentés qui singent les bordelais & plaisent aux RICAINS… LA PUTAIN d’EUX MÊME !

Giorgio Primo

Giorgio Primo

Giampaolo continue son entreprise.. me restais cette belle quille de 1997 – Grand Millésime – et grand moment pour un « Tête à Tête »… ses parfums de cuir de Russie ou d’ailleurs, d’épices, de cèdre, de balsamique, cette bouche aussi suave que le baiser de la plus belle femme du monde et qui n’en finit pas…..

Vous conviendrais que je puisse verser quelques larmes…

N.B.. si vous m’aimez un peu, vous pouvez m’offrir des cartons de « GIORGIO Primo » jusqu’au millésime 1997.. aprés cela ne m’intéresse pas. C’est une autre page, une autre histoire et elle m’emmerde !!

SALUTE et Large SOIF !

IVO


PULPO POWER !

samedi, 4 août, 2018

PULPO, Poulpe… j’aime cet animal avec lequel je joue en mer, je le caresse et il me craches du noir a la gueule, je le ratrappe, le reprends en main, le re-caresse. Il me fait découvrir des planques, des nouvelles caches, quand je viens me baigner 2-3 jours plus tard il est là, comme s’il m’attendais et on reprends le jeu… bref je l’aime et je le respecte.

A great animal, friendly. I just catch the ones I do not play with.

Poulpe aprés premiére cuisson

          Poulpe aprés premiére cuisson

Je ne raménes chez moi que des poulpes que j’ai chassé, pas ceux avec lesquels je joue. La chasse c’est à la main, c’est tout..C’est fatiguant et long. Des apnées de 1-2 minutes maxi  – qui peuvent durer 45 minutes-  répétées rapidement, sous peine de voir le lascar se barrer et ne plus pouvoir le prendre. C 50%-50% pour les chances … Si je reviens sans « la bête », C pas grave, jeune cela m’énervais, maintenant je sais que demain ou aprés demain je l’aurais, alors !

Juste vidé, il pars au congélateur dans un sac.. voilà pour la base. Le tabassage, C long, « sale » et plus utile de nos jours a moins d’être sur une ile déserte !

Deux pates..

         Deux pates à la plancha.

Once cleaned, Just drop it in the freezer for at least 48 hours.

Je l’ébouillante avec des herbes de la garrigue que j’ai ramassé au moment voulu.

First boil it 2 to 5 minutes.. then on the plancha to have it crispy. 

Les petits poulpes, je me le sers entier; les gros je ne manges que les pates!

Pates presque prêtes !

               Pates presque prêtes !

Je fini la cuisson a la plancha, a feux moyen.

La texture extérieure qui croustille et le milieu qui est tendre et fondant, voilà la réussite d’un bonne réalisation.

Pour accompagner, une salade de légumes frais avec une base de bonnes tomates, échalottes, persil, coriandre fraiche et épices de mon ami Benoit AUBE – Sacré Français https://www.sacrefrancais.fr/fr/– ( Poivre noir de Madagascar et Timut ). La salade de fenouil au citron vas bien aussi tout comme un peu d’Humus ou Baba Ghannouj.

Poulpe d'Ivo !

                      Poulpe d’Ivo !

Un plat qui fut un plat de pauvres comme l’étaient les piballes – dont on faisait de la colle – et que seuls les ouvriers epagnols de bordeaux mangeaient…. maintenant a plus de 40€ le kilo l’été, C un plat de luxe..

Pour accompagner c’est fonction de mon humeur: « Sirenes de Cadaqués » si je veux un vin aromatique et sec… Baron Fiereck Grenache blanc, si je veux un vin plus gras et plus long en bouche, le Grenache rouge vas bien aussi car assez « aérien »..

Poulpe la totale.

                   Poulpe la totale.

Sirenes de Cadaqués if you want a wine more aromatic and crispy.. Baron Fiereck Grenache blanc if you want a more full bodied white.

Mon petit plus, C’est tout simple. Un peu d’harissa du bled délayée dans une bonne huile d’olive extra vierge pour naper et relever les pates du poulpe. Je ferme les yeux et je me retrouve a Hammam-lif ou a Crétéville avec Lakdar ou Mohamed.

Harissa de Mraïssa.

       Harissa de Mraïssa.

VIVE La MEDITERRANEE !

Bon app, régalez vous bien et large soif !

Ivo

 


KOKOTXAS…

samedi, 3 mars, 2018

Une recette on ne peut plus classique de la cuisine Espagnole et plus particulièrement Basque : BASQUE C’EST !!

Comme dans beaucoup de cas, la base:: LE PRODUIT, j’ai eu la chance de trouver au marché de Figueres ces délicieuses Kokotxas de Bacala au sel… le reste est trés simple, facile et excellent ! Si elle sont salées le faire dégoger pendant une bonne journée ave 3-4 changements d’eau.

Kokotxas fraiches

Dans un plat de terre rond ou rectangulaire faire revenir votre ail ( 3 gousses pour 500 gr de Kokotxas) dans de la bonne Huile d’Olive Extra vierge, tout doucement. Y rajouter 1-2 « Guindillas » (piment rouges piquants).

Quand l’ail commence a blondir mettre les Kokotxas dans le plat, rajouter le persil plat haché et un bon verre de blanc sec ( pour moi ce serras du « Sirenes ») .. Laisser revenir doucement, retourner les Kokotxas 2-3 fois pendant 10minutes..  Une mousse se forme autour des Kokotxas, c’est la gélatine qui est dans celles ci qui se libére. Faire tourner vos Kokotxas dans le plat .. La sauce se prépare ce cette façon toute seule !… Rectifier , sel poivre et peut être un peu de pili-pili (il faut que cela soit légérement piquant.)

   Kokotxas prêtes !

Voilà.. servez chaud et accompagnez avec un baron FIERECK Granacha Blanca. !

A Great classic from the Spanish Cuisine: « Kokotxas da bacala ». Get some nice one at your fish shop, In a Terracota plate, add olive oil, garlic, let it get gold and add the Kokotxas at that moment with 1-2 « pili-pili ». Let it cook with some white wine (like Sirenes) for 10-12 minutes, add the parsley, when the sauce seems nice, check by tasting it. It should be ready. Drink some « Baron Fiereck White » with it and Enjoy !

Bon profit.

Ivo

contact@vinya-ivo.com