« Chez Roger »: Diner, cena, cata….

dimanche, 27 mars, 2011

« Chez Roger »… tel pourrait être la soirée passée entre amis pour fêter un anniversaire !!

20h40: J’arrives avec quelques minutes de retard…. Isabelle m’accueille,  une petite quinzaine à table dont le grand « Vincent » qui arrives de la dégustation de Fronton de la RVF……

* Charcuterie Corse « authentique »: Jambon, lonza, copa…. beurre & pain ! On attaque avec des blancs…

Rheihessen 1985 … Sublime d élégance, fraicheur… ça fait du bien pour commencer !

Vinia Tondonia 1992 blanc réserva un peu en retrait par rapport au précédent, mais son coté oxydatif est intéressant et accompagne bien la charcuterie.

Mastroberardino fiano d’avellino 2000  more maiorum (Mastroberardino, More Maiorum 2000 Fiano di Avellino from Jancis Robinson) Énorme, on le compare tous avec les plus grands Chablis, Meursault, Corton, C’est dire le niveau de ce vin….
* demi Homard et sa bonne mayonnaise…..
* Bar de ligne de 4,5Kg au court bouillon. impeccable et servi par Gilles qui as trés bien découpé la bestiole !
Edmond Vatan Sancerre  à Chavignol 1996: trés étonnant, j’aimes pas ses vins jeunes et là je trouve cela délicieux mais je ne retrouves pas le coté « sauvignon »…. je suis perdu !!
Chablis 1993 Raveneau  blanchots grand cru: Beau vin, trés minéral, grand plaisir !
Groner vertliner « Knoll » 20005 Autriche: quel vin de soif, un vrai régal .. j’ai découvert ce cépage il y as juste 4 -5 ans…. que cé bon !
Vincent Dancer 2001, Chassagne Montrachet 1 er cru  les clots: trés « Grand Bourgogne, hyper classique », droit comme un « I », C du pif, ça envoi bien !
* Daurade à la provençale…  et une délicieuse ratatouille d’asperges….
Zind Humbrecht 1994 Brand: Bien mais …. un peu décu, j’en attendais tant !
De Montille 1997 Puligny 1° Cru Les Caillerets: trés bon, agréablement surpris car j’avait été déçu par le domaine dans la verticale de ce cru faite avec « In Vino Veritas » : Verticale Cailleret De Montille
* Ventre Corse ou (tripe pleine) remarquable, mais bon j’aime bien les plats originaux ou qui ont du caractére…
Brunello di Montalcino, 1998 il paradisio di manfredi: vin souple, voir sucré; …je ne retrouve rien du « sangiovese », complétement atypique à mon sens…. ça se boit bien avec le plat. Seul, sans intérêt ! Je pense qu’un Lisini ou Fuligni sont bien bien supérieur !!
Jamet Côté Rôtie 1998: trés bon mais hyper classique, il me semble qu’il lui manque une dimension pour être un « grand vin »… un peu d’émotion peut être…
Clos de vougeot 1999 Confuron Coteditot dit « le gros …. »: superbe vin , grande classe, mais personne ne donne « Pinot Noir »….
La nuit avance…
* Lamproie à la bordelaise.. faite maison, je m’en léche encore les babines….
Chateauneuf  du Pape 1990 cru du montolivet pas mal….mais ne m’as pas laissé de grand souvenirs…
Canon 1985 Saint Emilion Grand Cru: sublissime, tout ce qu’on imagine d’un grand Bordeaux… et qui te le donnes …… mais bon j’en ai bu une quille en décembre à San Sébastian et je ne l’ai pas retrouvé…j’avais du oublier de le graver sur mon disque dur, faut dire qu’on étais sorti du restaurant un peu fatigué vers 19h00 !
Roberto Voerzio 1990 Barolo cerequio: trés beau vin, à point,  mais qui me semble trés différent de ce que je connais de cette grande région. Je le goute quand je vais dans le Piémont, jeune, et c’est la premiére fois que j’en bois un à maturité. Je préfère les styles plus classiques avec des Nebbiolo plus sur la finesse, sur la minéralité…
* Entrecôte grillée aux sarments …et finie en cuisine à cause de la pluie….
Joguet à Chinon  « Domaine du chêne vert » 1989 – trés bien, belle classe, élégance, terroir typé….Une belle découverte pour moi.
La Tour Haut Brion Graves 1982 …… énormissime. Quand Bordeaux atteint des sommets !
Vieux Château Certan 1990 Pomerol décevant, comme d’hab. Il en était de même à la dégustation verticale du domaine faite avec « In Vino Veritas »….
Trotevieille 1928 Saint Emilion …. Trés fin et frais, et dire que les bourrins actuels ne font aucun effort pour faire de grands vins ! quelle tristesse !
Léoville Las Cases, Saint Julien 1944 …..pas mal …à boire. …. pas d’autres souvenirs…. il se faisait tard…
Impérial 1957 réserva Rioja (petit millésime): Quel bonheur,  J’ai bu en décembre le 1959 qui étais déjà au panthéon des vins que j’ais bu, et là… idem ! Tout  pour lui, tout d’un Grand et un « Vrai Grand » pas ou peu connu en France et bien supérieur pour moi aux Vega Sicilia que j’ai pu avoir l’occasion de déguster ! (25€ en super marché en Espagne et dans les 100€ les vieux millésimes.. un cadeau !)
* Fromages: beau plateau avec  évidemment des fromages Corses en hommage aux amis de Roger venus de Corse !! …… OOOOOhhhhhh  Doumé, réveillllllleeeee !!
* Merveilleuses Merveilles faites aussi maison… légééééééééreeeeeees, comme de la ouate !! et juste sucrées comme il faut !
Georg Breuer, Eiswein 2000, sublime.. et puis une petite émotion en pensant à lui que j’ai eu l’occasion de connaitre !
Ostertag 1989: (bouteille avec de la terre su le col et sur létiquette..un peu space !!)  bien…
Château Pierre – Bise Quarts de Chaume 1995 ..bien typé loire, belle fraicheur.
Château Loubens 1962  Grand Cru, Sainte Croix du Mont. Superbe…. on comprends mieux pourquoi  les gens de Sauternes tremblent…
Sigala Rabaud Sauternes Premier cru Classé 1928….. La derniére bouteille de Roger,  robe Super foncé, un régal … j’aime bien au bas de l’étiquette: « Louis Lacoste Fermier »….
Scholtz Hermanos Malaga Lacrima 1931 (Espagne Andalousie) … notes de café, toujours une grosse matiére, bref éblouissant, et en plus Espanyol !!
04h30: le taxi viens nous prendre… il me laisse parcourir les 500 derniers mètres à pied et raméne  Fred chez lui ! ça fait beaucoup de bien de marcher un peu sous le crachin!
05H00: C bon d’être de retour dans mon lit et de continuer à rêver de belles bouteilles…
rrrrrrrrrrrhhhhhhhhhhh………RRRRRRRRRRRRHHHHHHHH……rrrrrrrrrrrhhhhhhhhhhh
En résumé: Tous les pays Européens produisant des Grands vins sont présent avec leurs appellations les plus prestigieuses:
Allemagne: Rheingau, Rheihessen
Autriche.
Italie: Campanie, Toscane et Piémont
Espagne: Rioja et liquoreux d’Andalousie.
France: Alsace, Bourgogne, Loire, Bordeaux, Rhône (côte rôtie et Chateauneuf du Pape…)
10h00 le lendemain matin.. la balance assasine annonce 3 Kilos de plus…. « Mierda »….!!!
Saludos…
IVO

Restaurante Vasco..

mardi, 14 décembre, 2010

Como casi cada año vamos con un par de amigos a celebrar este momiento en un buen restaurante. Esta vez fue unanimo ….San Sebastian… i el restaurante……. (no le diré el nombre…. a ver si alguien lo reconoce…)

Comme chaque année nous allons célébrer la fin de cette année dans un bon restaurant. Cette fois à l’unanimité ce fut ….San Sebastian et le restaurant…… (a vous de le deviner..)

13.00: Llego el primero, asi pudo leer la carte de vinos abastante extensiva…jéjéjjéjéjjéjééé

Mis amigos llegaron un poco después exepto uno que se quedo en la cama…El tio se llama « le varois, vaseux.. » Media ora a leer la carta entre nosotros, pidiendo consejos a los dueños !

J’arrive le premier ce qui me laisse du temps pour lire la carte raisonnablement conséquente ! Mes amis arrivent finalement sans le « varois vaseux » qui n’as pas pu se lever: le Schnaaps l’a cloué devant les lavabos…. Les conseils des patrons nous aident à parfaire notre choix…

à table !

13.55 Adelante.. vamos a comer.

*Donhoff: Riesling para disfurtar el momiento. sympa, frais, pour se laver le gosier….

* Imperial 1959 Rioja. El Sommelier (argentino) nos abre la botella con un sitema que conocia para los Porto, pero que nunca en mi vida vi para vinos tintos normales. La cosa buena es que no habra corcho en los vasos….

le sommelier argentin nous ouvre la bouteille avec un systéme que je ne connaissait que pour le Porto.. Il n’y auras pas de bouchon au moins dans les verres…

Empezamos con jamon i lomo iberico..muy bueno, gusto suave….. que lastima se acabo muy rapidamente !

Nous commençons avec le jambon et le Lomo iberico au gout trés doux…. dommage que cela finisse si vite…

Abriendo el Impérial – Ouverture de l’Impérial.

Calamares en su tinta i Kokoxas en su salsa verde: los dos exquiqitos……

Calamars à l’encre et Kokoxas en sauce verte: les deux succulents..

* Chateau Figeac 1985 Premier  Grand Cru Classé Saint-Emilion….pero un problema con el vino !!  Problème sur le vin…

* Chateau Canon 1985 Premier  Grand Cru Classé Saint-Emilion. Bien para mi, pero un poco flojo para mis amigos. Trés beau, fin et élégant. Mes camarades de jeux le trouvent trop léger…..

Cochonilllo.. tan bueno, que te mueres !! fénoménal con el vino. – Cochon de lait:  si bon à mourir….et trés bel accord avec les vins !

* Hermitage « La Chapelle »  de Paul Jaboulet 1986

* Vega Sicilia Unico Reserva 1990

Chuleton de buey a la brasa. Entrecôte à la braise.

El Hermitage fué bueno para mi: le falta la cosa que te da émocion… super bueno para mis amigos. Bon et beau vin, mais pas d’émotions…. trés bon pour mes amis…

El Vega Sicilia, demasiado joven i ningun placer a bever lo… lastima ! trop jeune, violent, pas de plaisir…. on passes à côté du plus grand vin d’Espagne !

I para finalizar un buen momiento, como se deve, un Porto Vintage 1978 de la Casa Fereira….. Estupendo !!

Et pour finir un superbe Porto de Fereira : Vintage 1978…On avait tous peur d’avoir mal à la tête, mais le Porto fut remarquable de finesse et d’élégance.

19.30 Es tiempo para volver a casa !! Temps de rentrer à la maison…

Feliz navidad y fin de año a vosotros….. con Pirata en Cadaqués !!!

Bonnes fêtes de Noël et de fin d’année… avec Pirata a Cadaqués ou ailleurs dans le monde.

IVO