Bordeaux – Burdeos : Primeurs 2011

samedi, 7 avril, 2012

Depuis 2-3 semaines déjà les journalistes « stars » arrivent et dégustent dans les Grands crus , dans les syndicats et chez certains négociants jusqu’à prés de 100 vins d’affilée… Certains journalistes comme Robert Parker auraient déjà des notes en tête et une idée précise du millésime, avant même d’avoir gouté. Certes on peu se faire un a priori, écouter des vignerons, des négociants, des amis, mais bref…RIEN ne remplace à mon humble avis d’amateur de vins et de bloggeur la dégustation….

robert parker, bordeaux primeurs 2011,

robert parker, bordeaux primeurs 2011,

Pour ce qui me concerne j’ai pu commencer avec la belle dégustation du Cercle Rive Droite à la Chambre de Commerce de Bordeaux, là même ou Yquem présenteras son 2011 quelques jours plus tard….  j’avais beaucoup aimé les vins de Bel-Air La Royère; Château Villars à Fronsac et une bombe produite par Guillaume de Taste: Un merlot produit sur calcaire de coquilles d’huitres du coin de Loupiac…

Pour le quidam moyen les dégustations officielles se faisaient durant la semaine sainte, soit du  3 au 6 Avril: J’y suit donc aussi allé !! L’Union des Grands Crus de Bordeaux est en fait l’organisateur et l’on peut ainsi déguster à son rythme une belle palette de vins qui donneras une première vision du millésime…. Autour se sont greffés des dizaines de dégustations « Off ».

bordeaux primeurs, haut les vins

Les vins de Patrick Baudoin, Haut les vins, Bordeaux Primeurs 2011

Lundi et mardi: je présentais aussi mes vins avec un groupe ou j’ai plusieurs amis: « Haut les vins » avec Patrick Baudoin en Anjou – Catherine Maisonneuve et Matthieu Cosse du DOMAINE DE MAISON NEUVE  Cahors, Champagne Tarlant , La Grâce Dieu les Menuts en Saint Emilion Grand Cru – Clos Louie en Cotes de Castillon – Mouscaillo de LimouxQuinta de Muradella de GaliciaOlivier Riviére de Rioja & Navarra….parmi d’autres…. bref de beaux vins et des producteurs très sympa.. Le renommé Michel Bettane prends le temps de déguster mes vins et me félicite pour « le saut  qualitatif pour mon S’Alqueria 2010 ( première apparition..) »…. ça fait toujours du bien !

Primeurs bordeaux, muradella, olivier riviere

"Le Duc de Galicia & le Petit prince de Rioja" dixit V.P :))

Mercredi: Dégustation et déjeuner à Pessac au Chateau Fieuzal. Vins sympas même si je ne suit pas un grand fans de ces crus de Graves qui me semblent toujours un peu fluets ( il se dit que 80% est vendue à Bordeaux….). Repas moyen voir LAMENTABLE ! Que des seconds vins pour le repas et des portions congrues à table….. Où est la passion, où est l’hospitalité légendaire des gens du Sud-Ouest???? Quelle désillusion !! J’ai tellement été bien reçu par dans de super domaines et châteaux que j’en ai honte…. Bref !! Belle dégustation des Lalande de Pomerol au « Grand Hotel » en plein centre de Bordeaux. J’y croise les acteurs Elie Seimoun  (un bon copain de mon cousin Olivier Pagès, acteur lui aussi…) et Pierre Arditiqui crie haut et fort son amour pour les vins de Bordeaux et son soutien politique à « flamby » !! Je peut y déguster des 2011 et des 2009…. bien sympa de pouvoir déguster côte à côte ces deux millésimes…..

bordeaux primeurs, lalande de pomerol

Bordeaux Primeurs, Lalande de Pomerol

Un peu plus tard, belle soirée sur les quais pour l’anniversaire du « Txistu«  et de « la Trattoria des quais » les deux restaurants de la famille Destabel. Superbes buffets, dignes de « Grands Crus », ambiance décontractée très sympa, beaucoup de monde et plusieurs personnalités et sportifs de renoms…

Jeudi: Médoc au Château de Camensac où je retrouve mes cousins…  Beaux vins dans l’ensemble: Bien aimé La Tour de By:  (intro) dans le sylve Cab Sauv Classique…

Frederci Le Clerc, La tour de By, Médoc, Primeurs 2011

Fourcas-Dupré: (présentation) avec un coté soyeux et très élégant…. et Château Poujeaux très ample. Camensac ne m’as absolument pas fait sourciller…. quelle tristesse, vin sans âme, quelconque… j’ai un peu de mal à comprendre ????

Chateau lagrange, saint julien, Bordeaux Primeurs 2011

Chateau Lagrange Saint-Julien, Bordeaux Primeurs 2011: Ou sont les japonais se Suntory ???

… Suite avec  les Saint Julien à Château Lagrange.… Beaucoup aimé Gruaud Larose, complet;  les « Barton » Langoa et Léoville pour leur élégance et leur classicisme  avec néanmoins souvent beaucoup de plaisir à boire !! et puis surpris par un Château Gloria Saint Julien atypique sur le fruit, facile, rien de « Grand » mais très agréable…

A table beau buffet et service sympathique et cordial. Du Lagrange blanc 2011  » brut » qui pue la sauvignonne, mais impeccable avec le tartare de Maigre….. suit un « quasi de veau braisé, jus au thym »…on se croirait dans ma cuisine à Cadaqués... mais bon un ton en dessous…. Vino= Les Fiefs de Lagrange 2005 et Lagrange 2000 (un survivant à moitié mort…..) . Les « Fiefs » se goutent « glouglouglouglou…. » et le 2000 est encore buvable…. mais l’intention est là, essayer de régaler les convives, pas comme à Fieuzal!!

Pour résumer: 2011, un millésime où les prix devraient permettre aux amateurs de se régaler – si tant en est que l’on déguste avant d’acheter – mais attention on risque de retrouver des vins de domaines dans les grandes surfaces dans les foires aux vins dan 18 mois… ne vous affolez pas, sauf sur des vins « rares »,  de  petite production ou sur lesquels il y as une vrai demande de la part des amateurs…..

Et comme toute les bonnes choses ont une fin… cela se fini à l’Epicerie du Cap-Ferret ou vous retrouverez mes vins !!

:/:/:/:/:

Ivo


Parker, Jay Miller y España…

mercredi, 30 novembre, 2011

Quieres un 99, un 95, un 89, es fácil…

Pagas y recibes la punctuacion magica que te abre las puertas del mercado de los Estados Unidos i muchos mas: Europa, China, etc….

« 20000 euros goes to Pancho…normal visits are 40000. Miller gets about 10000 to speak at these places. Does Pancho keep the rest or does a large chunk go to RP to participate in Wine Future? »

El Jay Miller i el Pancho Campo estan bien organizados… Como puede ser que el Grande Robert Parker del Wine Advocate deja uno locos perdidos destrozar el trabajo de una vida?

Jim’s Loire: Campogate: No Pay – No Jay.

I también

The Gray Report: Dear Robert Parker: You MUST address the latest Jay Miller scandal

La verdad es que estamos artos de esta practicas que desonoran los productores españoles i los vinos de España !

Hasta cuando el gilipoia de Jay Miller estara cobrando para escribir i punctuar a los vinos de Espanya…mis vinos no tendrán comentarios o puntuación de este ……..

Esperamos que nos contesta Robert Parker himself … a ver !!

Ivo


España y Parker….

mardi, 7 juin, 2011

Début Mai 2011 à Madrid, Robert Parker du Wine Advocate  (Members Home Page)  as déclaré que  «la clé pour que les vins espagnols aient une place majeure sur le marché US, c’est la formation, la preuve par la dégustation. » Il as ajouté : « je n’ai jamais servi un vin espagnol à quelqu’un qui ne l’aie pas apprécié. ».. J’espére bien !!

Je sais que Parker est un spécialiste du marché US…  Mon analyse est différente de la sienne. L’impact de sa notation est telle que plus un « importateur » ne prends plus le risque d’acheter un vin sans qu’il ait déjà été adoubé par Parker et autres… Je reçois des mails de particuliers qui voudraient acheter l’un de mes vins… et pas un importateur pour relayer … « vas comprendre Charles !! »

Trouvé cette photo en tapant « robert parker sur google ».. C quand même plus sympa que Bob ou le Dr….

Une étude montre que 24% des touristes étrangers déclarent consommer plus de vins espagnols après leur séjour dans la péninsule ibérique. Toute les études montrent ces phénoménes, rien de nouveau..juste un rappel ! Selon cette étude, les touristes allemands, anglais, américains, belges et hollandais dépensent 221 millions d’euros chaque année en achat de vins espagnols. Il eut été intéressant de connaitre la répartition par tranches de prix…

Depuis quelques années Robert Parker soutient le potentiel viti-vinicole de l’Espagne et son aspiration à devenir l’acteur clé du marché mondial du vin. Il est ainsi fidèle à ses prédictions qu’il avait réalisé en 2005. Il prévoyait en effet que l’Espagne deviendrait un pays phare pour la viticulture (cliquer ici pour lire l’article de Vitispéhre listant ses 12 prédictions pour 2015)Sa réputation est telle qu’il réussiras à faire sortir de nouvelle pépites ( j’ai des copains qui viennent d’ailleurs d’avoir une note supérieure à 90…) mais j’espére sans l’aide de son acolyte, Dr Miller – une vrai catastrophe ambulante !

6 – Spain will be the star:
Look for Spain to continue to soar. Today it is emerging as a leader in wine quality and creativity, combining the finest characteristics of tradition with a modern and progressive winemaking philosophy. Spain, just coming out of a long period of cooperative winemaking that valued quantity over quality, has begun to recognize that it possesses many old-vine vineyards with almost unlimited potential. Spanish wineries recognize that they are trapped neither by history nor by the need to maintain the status quo that currently frustrates and inhibits so many French producers. By 2015, those areas that have traditionally produced Spain’s finest wines (Ribera del Duero and Rioja) will have assumed second place behind such up-and-coming regions as Toro, Jumilla and Priorat.

10 – Unoaked wine will find a wider audience:
Given the increasingly diverse style of foods we eat as well as the abundant array of tastes on our plates, there will be more and more wines that offer strikingly pure bouquets and flavors unmarked by wood aging. Crisp, lively whites and fruity, savory and sensual reds will be in greater demand in 2015 than they are in 2004. Wood will still have importance for the greatest varietals as well as for wines that benefit from aging, but those wines will make up only a tiny part of the market.

Robert Parker ha analizado el presente y prometedor futuro de los vinos españoles en el mercado norteamericano, en una mesa redonda junto con representantes de las bodegas españolas, el ICEX y el Ministerio de Medioambiente, Medio Rural y Marino (MARM) que se ha celebrado esta mañana en Madrid. La clave para conseguir una mayor presencia de los vinos españoles en EE.UU. es “darlos a probar, ha declarado Parker, quien ha añadido que es muy optimista respecto del futuro de los vinos españoles en el mercado norteamericano, de los que ha dicho:“nunca he servido un vino español a alguien a quien no le haya gustado”. Faltaria que le sirve algo malissimo… No es solamente « darlos a probar » si no que los « importadores US » no saben mas comprar y catar sin las punctuaciones del Parker, ni hacer la diferencia entre un vino que se beve joven y los vinos con mas caracter que necesitan mas tiempo para disfrutar el maximo… Mas Info: « Robert Parker analiza en Madrid el futuro de los vinos españoles en EE.UU. »

IVO


Parker, Joselito, jabugo, pata negra…

dimanche, 15 mai, 2011

El mercado del Jamon-Jabugo esta actualmente en una situacion dificil. Pero en este mercado hay Bodegas o productores que siempre han sido « los mejores » !! Joselito hace parte de este grupo. Por eso, el pasado 4 y 5 de Mayo recibieron a Robert Parker, que no es solamente « el wine guru » ( eso es una tonteria..No hay wine guru sino gente que no entienden nada y que siguen, o gente que piensan saber y que esta pro o contra el !!). No conosco Bob personalmente, pero amigos que lo conocen desde « toda la vida » me dicen que un amante de la cosas buenas, y eso me lo puedo creer. A el le gusta los vinos buenos, i la buena comida.. pués como a mis amigos o a mi, pero « el » es un periodista que cuando dice una cosa todos lo escuchan i lo siguen, porque hay demasiado gente sin educacion del vino i de la buena comida en USA i tambien afuera…

Le marché des jambons en Espagne vas mal.Néanmoins dans ce marché des producteurs tirent leur épingle du jeu, continuant à produire des jambons de grande qualité !! Joselito fait de ces rares entreprises. Les 4 et 5 mai dernier ils recurent Robert Parker, qui en dehors d’être un journaliste réputé dans le vin est aussi un amoureux des bons produits et des bonnes tables… Je ne penses pas que le « Gourou » vas révolutionner le monde du Jambon- Pata Negra – , mais vu sa sphére d’influence et l’ignorance des consommateurs, cela ne peut que faire du bien à l’ensembles des bons producteurs de Pata Negra dont  Maximiliano qui fait partie de l’élite tout comme Joselito

En palabras del propio Robert Parker:

“El Jamón Joselito es el mas grande tesoro culinario de España y uno de los productos naturales mas finos del mundo. Probar Joselito es una experiencia singular e inolvidable. » (nota que Parker no habla Castellano !!)

« Le jambon Joselito est le plus grand trésor culinaire d’Espagne et un des produits naturels les plus fins du monde. Gouter Joselito est une expérience singuliére et inoubliable » (traduit par moi de l’espanyol, sachant que Parker ne parles pas Espanyol !!  

Claro que Joselito esta bien, muy bien, pero a mi me parece mejor, hoy dia, los jabubos de pata negra « Triple XXX » (triple equis – Curación mínima 24 meses.) de Maximiliano (www.maximilianojabugo.com) – Proceden de cerdos criados en libertad y engordados en los encinares de Andalucía, Extremadura y Portugal durante la otoñada.

Il est Clair que Joselito est trés bon voir excellent, mais en ce qui me concerne je préfères les Pata Negra  « Triple XXX » ou « Dos XX »  de Maximiliano (www.maximilianojabugo.com) – Les cochons viennent d’élevages ou ils sont en liberté à l’automne en Andalousie, Extremadure ou Portugal.

C’est un peu comme si on aime préfère plus un Vega Sicilia que d’autres préfèrent un Mauro ou un Pingus ou bien même un Vinya Tondonia, ou pour prendre des références de Grands vins français: Chateau Margaux o Latour o PetrusIl n’y en as pas un meilleur qu’un autre si ce n’est que l’on est dans  l’excellence, les différences, les subtilités, les moments de plaisirs….

Es un poco como si a uno le gusta mas un Vega Sicilia y a los otros les gusta mas el Pingus,  el Mauro o el Viña Tondonia o si hablamos de Grandes vinos de Francia: Chateau Margaux o Latour o Petrus… No hay un o mejor que le otro, si no que aceptar la excelencia i las diferencias i tomar los a momientos en los cuales tienes ganas y placer de hacerlo.

De toda manera aunque Parker no te lo dice, con el Jabugo Maximiliano Triple XXX o Dos XX, toma te una copa de S’Alqueria 2006… i con la paleta una copa de Pirata, ya podras disfrutar…

De toute façon et même si Parker ne te le souffle pas, avec le Jabugo de Pata Negra Maximiliano Triple XXX o Dos XX, prends un verre de S’Alqueria 2006…et avec l’épaule (paleta) un verre de Pirata pour te régaler…..

Para comprar El Jamon de Jabugo de Maximiliano -Pour acheter les Jambons : Nuestra tienda – Jamones Maximilano Jabugo

Para compra S’Alqueria o Pirata – Pour acheter mes vins: Vins – shop vinya ivo

« Bon profit « !

IVO


Wine Future: Rioja 2

samedi, 14 novembre, 2009

Ryan’s Speech at WineFuture Conference in Logroño, Spain:

For the past decades the everyday consumer has been ignored. I’m not talking about the high end or even weekend wine geek, but rather the consumer who likes wine, wants a better bottle and could give a shit if the wine has terroir or 90+ points. They want to enjoy the wine for what it is, social lubricant,..

Ryan Opaz - wine future

The problem is retailers, importers, and the press were all trying to sell the same package of BS that you need to “know wine” to love wine. It’s the teach first drink later model, which I believe leads too often to consumers afraid that they might do something wrong, and as a result they end up simply buying based on price and what the label looks like. Why, because they are the only things not trying to tell them that they aren’t smart enough to enjoy wine. The consumer has choices, or is starting to, and the internet is bringing us these choices.

these consumers now are talking about wine and buying wines, and are doing it with the tools they use to communicate within their social circles everyday.

Facebook, once a college meet up site, is now a place where brands are being built…While in another more recognizable form for many of us we have Social tasting note sites like Adeggaand Cellartracker which are allowing consumers to share online what wines they own and to see what their friends are drinking.

A lot of people laugh at these online tools  but it reminds me of a quote I found online: “This ‘telephone’ has too many shortcomings to be seriously considered as a means of communication. The device is inherently of no value to us.” This was Western Unions response to the telephones invention.

Ironically similar statements are being made about blogging today. The truth is that we are seeing the fading away of yesterdays’ tools of communication, giving way to a new way of looking at wine.

Today’s consumers have voices. The internet have given them voices, And these voices are not your competitors or enemies, but rather clients, readers, buyers, and sometimes new friends.But the real truth is that the consumer is tomorrows critic. And in the end if they don’t know where Tempranillo comes from it doesn’t matter,  they do know whether or not they like the wine. As a group they have an aggregated voice that is powerful and broad.

they will be the ones to buy your products, and share their thoughts with their friends, just like they always have. If you do not listen to them…you lose. If you choose to engage with them…you win.

Today the internet is also a conversation. It is not monologue it is a dialog. If you are not prepared to engage and talk to your consumer, be prepared for disappointment. Today’s consumer wants a conversation…no they expect one.

YEEEAAAPPP…. I could not agree more with you Ryan (Catavino ) ! Thanks.

Pirata sbarbaro

Jancis Robinson M.W. : « I can’t honestly say that we solved the wine business’s problems.  In fact I felt that we did not discuss its gravest ones – economic peril for so many – in enough detail.

b8e0fdeca0ba939af6d11827358d09510Jancis Robinson M.W. – O.B.E & Robert Parker Jr

But the conference was certainly not a waste of time, and represented a huge coup on the part of Pancho Campo (seen at the microphone) and the Wine Academy of Spain team to have managed to get such a high-profile crowd together. »

WineFuture on video | Tasting Notes & Wine Reviews from Jancis Robinson

____________________________

Robert Parker’s ‘Grand Garnacha tasting »: The Grand Garnacha Tasting – Wine Future Conference – Catavino

« Tonight ( Friday 13th) in the hall of the Rioja Forum in Logrono Robert Parker sat at the head table overseeing a sold out auditorium of 450+ representatives of the wine world eager to share a glass with him. Kevin Zraly, the pre-eminent figure in wine education in the US & Pancho Campo MW, President of the Wine academy of Spain who organised the event, moderated the session. Catavino was there, live-blogging, photographing, tweeting, and recording tasting notes live on adegga.com, and I was part of the team.

List of wines poured:

Châteuneauf-du-Pape –France/Francia
1.
Domaine Charvin 2007
2. Marcoux Vieilles Vignes 2007
3. Mont Olivet – La Cuvee du Papet 2007
4. Chapoutier Barbe Rac 2007
5. Barroche Pure 2007
6. Vieille Julienne 2007
7. Pierre Usseglio-Mon Aieul 2007

Spain/España
8.
Atteca Armas 2007 – DO Calatayud
9. Mancuso 2005 – Vino de la Tierra de Valdejalón
10. Espectacle 2006 – DO Montsant
11Clos Erasmus 2005 – DOCa. Priorat
12. Aquilon 2006 – DO Campo de Borja

California
13.
Pandora – Alban 2006
14. Sine Qua Non Atlantis 2005

Australia
15.
Killikanoon Duke 2006
16. Greenock Creek Cornerstone 2006
17. Clarendon Hills Old Vines Romas 2006
18. Torbreck Les Amis 2005

Rioja
19
. Marqués de Riscal de 1945
20. Contador 2007

He ( Robert Parker)  spoke lucidly and passionately about his love of wines and his unpretentious style and incredible knowledge was somewhat captivating. For Parker the responsibility of the great winemaker is to “capture and translate the essence of your terroir and faithfully respect the vintage given to you by Mother Nature”.

Report from Raymond Magourty for « Catavino ».

YYYEEEAAAAPPPPPP…. When it’s nice…it’s nice?? STOP the fuss ! Enjoy on your own  !!

S'alqueria- Single photo - PETITE

IVO


Wine Future…. Rioja…

jeudi, 12 novembre, 2009

Wine Future

« ..The largest forum to discuss the current status of the wine industry . »Kevin Zraly

Jancis Robinson OBE, MW – Gary Vaynerchuk – Esteban Cabezas The Wine Academy of Spain- Justin Howard-Sneyd MW – Waitrose – Christopher Cannan; Europvin – Baudouin Havaux; Concours Mondial de Bruxelles – José Peñín – Juan Such Juan Verema.com – Miguel Torres ; President of Bodegas Miguel Torres – Oz Clarke – Pancho Campo MW Founder of The Wine Academy of Spain and first Spanish Master of Wine – Quim Vila Founder and CEO of Vilaviniteca – Robert Joseph & Robert Parker – Ryan Opaz Catavino (YEEEAAAHHH  !! ) – Xavier Pagés Font – Grupo CodorníuGeneral Manager for Grupo Codorníu – Rafael Ansón President of Honor of the International Academy of Gastronomy and President of the Spanish Royal Academy of Gastronomy.

The Fair and Exhibition Palace of La Rioja, situated at 25 San Millán Street in Logroño, is an emblematic building in Rioja. It has the convenience of the underground car park with 112 spaces, as well as the large public car park above ground. Behind each room, and with the innovation, modernity and capacity at your disposal, you will find a highly skilled team of technical staff.

More infos on: WINEFUTURE

Thanks to :

www.thewineacademy.es

The Wine Academy

www.winesfromspain.com

Wines From Spain

www.academiagastronomia.com

Academia Espanola de Gastronomia

Enjoy the talk….I will follow thanks to Catavino …..

S'alqueria- Single photo - PETITE

IVO


Interview de Robert Parker Jr par Pancho Campo M.W.

vendredi, 14 août, 2009

Cet article est la première partie de l’interview donnée par Robert Parker au Master of Wine espagnol Pancho Campo, que nous avons divisée en trois partie : 
Première Partie : Perspectives et Prévisions sur l’avenir du vin 
Deuxième Partie : Robert Parker, son rôle, son métier, son influence 
Troisième Partie : Robert Parker à Wine Future 2009

 

 

Robert Parker Jr. a rencontré le vin en France, où il venait rendre visite à Joan, sa petite amie, devenue depuis son épouse. Un jour, à Strasbourg, en panne de budget, il a constaté que le vin était moins cher que le Coca-Cola ou le café et a commandé un verre de vin. Et c’est ainsi que tout a commencé. Il a créé le premier « guide de consommateurs indépendants» comme il aime à appeler sa publication, The Wine Advocate. Il a aussi développé un système de notation des vins de 0 à 100 points, comme des lycées et universités américains. Le millésime 1982 a été l’occasion pour Robert Parker d’avoir raison là où beaucoup d’autres s’étaient trompés, et de prédire un brillant millésime dès les primeurs, contre l’avis général. 

The Wine Advocate compte aujourd’hui plus de 55.000 abonnés dans 37 pays et le site web « erobertparker.com » est le plus visité de l’Internet du vin. Pour les producteurs, une note Parker au-dessus de 95 garantit que le vin concerné sera vendu, entièrement et très vite. Une telle influence inspire de nombreux détracteurs, pour qui Robert Parker a largement contribué à promouvoir un style de vin unidimensionnels, lourds en alcool, tanniques, très marqués par le bois. Quoiqu’on en pense, Robert Parker est indéniablement devenu un point de référence pour les professionnels du vin : en bien ou en mal, le monde du vin a changé sous son influence et celle de ses notes. 

Robert Parker fait le voyage en Espagne en novembre 2009 pour assister à la conférence WINEFUTURE -Rioja 2009, qui réunit les dirigeants, scientifiques et prescripteurs les plus influents du monde du vin, à Logrono les 12 et 13 novembre prochains. Il s’agira d’analyser les défis auxquels l’industrie du vin est confrontée, tels que la crise économique, le changement climatique, les nouvelles tendances de consommations… Robert Parker animera une dégustation et une conférence consacrée aux défis et opportunités pour l’industrie du vin dans un proche avenir. 

Pour consulter le programme, rendez-vous sur : WINEFUTURE 

Source : The Wine Academy et aussi Vitisphére: Interview de Robert Parker Jr par Pancho Campo MW

P.Campo: Qu’il s’agisse de faire le vin ou de le boire, quelles évolutions prévoyez-vous pour l’avenir ?

R. Parker: Pour ce qui est de faire le vin, la tendance est à la prolifération des grands domaines viticoles dans l’ensemble du monde, pour offrir aux consommateurs un plus large éventail de styles et de vins. La redécouverte des cépages autochtones devrait se poursuivre, notamment en Espagne et en Italie, pour peu que l’économie mondiale reprenne le dessus. Il ne fait aucun doute que le pouvoir dans le monde du vin va continuer à se déplacer vers l’Asie, menée par Hong Kong et de nouveaux géants de la consommation de vin comme la Corée du Sud et la Chine. Les vins du Nouveau Monde vont devoir continuer à faire leurs preuves face aux vins d’Europe, qui ont pour eux des siècles de tradition et d’histoire. Mais, de nos jours, les consommateurs, les consommateurs américains et asiatiques, sont ouverts à la découverte de nouveaux vins tant qu’ils sont de haute qualité. Il faut espérer que, avec les efforts d’éducation sur le vin de la part des médias, que la concurrence se poursuive sur des vins de grande qualité
de haut de gamme, voire que son rythme s’accélère pour offrir toujours mieux au consommateur, tant en terme de qualité et que de rapport qualité-prix, dans une multitude de styles et de niveaux de prix.

Quels sont les grands défis mondiaux que vous avez identifiés pour l’avenir de l’industrie du vin?

Il existe un certain nombre de défis mondiaux pour l’industrie du vin. Les fluctuations monétaires sont certainement un problème majeur, tout comme la prolifération des régions viticoles. L’effet de cette situation est que la production a dépassé la demande et la sensibilisation des consommateurs. L’éducation des consommateurs de vin, relai capital pour développer une distribution efficace des vins a toujours été un défi, elle continue d’être importante aujourd’hui

Croyez-vous qu’il y aura un avant et un après pour l’industrie du vin une fois que la crise actuelle aura été surmontée ?

Il est difficile de savoir combien de temps la crise actuelle va perdurer. C’est certainement la crise la plus profonde que nous ayons traversée de mémoire d’homme et l’impact de la mondialisation ne doit pas être minimisé. Globalement, l’industrie du vin s’en tire assez bien. Je pensais que nous aurions déjà vu beaucoup plus de faillites et de rachats, de consolidations et de malheurs que nous n’en avons vus à ce jour. Donc, je soupçonne l’industrie d’être en bonne position pour prospérer, une fois la crise actuelle passée.

A quoi attribuez-vous la baisse de la consommation de vin dans les pays producteurs européens ?

Il est clair que les gouvernements européens ont adopté des positions anti-alcool assez dures qu’elles ont appliquées à la consommation de vin. Dans le même temps, il me semble que la jeune génération a trouvé et trouve le vin trop intimidant encore et/ou trop cher ; elle s’en désintéresse au profit d’autres boissons alcoolisées et contribue à la chute de la consommation de vin. Cependant, la consommation augmente aux Etats-Unis et en Asie, ce qui peut compenser la baisse en Europe. C’est une triste ironie que de constater que les pays européens, renommés à travers le monde pour leur culture du vin et leur sophistication voient aujourd’hui cette chute dramatique de la consommation de vin.

Qu’il s’agisse de faire le vin ou de le boire, quelles évolutions prévoyez-vous pour l’avenir ?

Pour ce qui est de faire le vin, la tendance est à la prolifération des grands domaines viticoles dans l’ensemble du monde, pour offrir aux consommateurs un plus large éventail de styles et de vins. La redécouverte des cépages autochtones devrait se poursuivre, notamment en Espagne et en Italie, pour peu que l’économie mondiale reprenne le dessus. Il ne fait aucun doute que le pouvoir dans le monde du vin va continuer à se déplacer vers l’Asie, menée par Hong Kong et de nouveaux géants de la consommation de vin comme la Corée du Sud et la Chine. Les vins du Nouveau Monde vont devoir continuer à faire leurs preuves face aux vins d’Europe, qui ont pour eux des siècles de tradition et d’histoire. Mais, de nos jours, les consommateurs, les consommateurs américains et asiatiques, sont ouverts à la découverte de nouveaux vins tant qu’ils sont de haute qualité. Il faut espérer que, avec les efforts d’éducation sur le vin de la part des médias, que la concurrence se poursuive sur des vins de grande qualité
de haut de gamme, voire que son rythme s’accélère pour offrir toujours mieux au consommateur, tant en terme de qualité et que de rapport qualité-prix, dans une multitude de styles et de niveaux de prix.

Salud, cheers, santé,…etc….

S'alqueria- Single photo - PETITE

 

 


IVO