Toro, corrida, catalunya, España..

Le parlement autonome catalan a voté mercredi l’interdiction de la corrida, par 68 voix pour et 55 contre. Neuf députés se sont abstenus. L’interdiction sera effective à partir du 1er janvier 2012.

« Aujourd’hui, on a ajouté la stupidité à l’opportunisme politique », a déclaré Jaume Josa,

les défenseurs de la corrida ont dénoncé les arrières pensées politiques du débat, liées au régionalisme catalan. Interdire la corrida dans cette volonté de revendication identitaire, c’est avant tout bannir de Catalogne un symbole de la culture espagnole. Plusieurs régions, dont Madrid, envisagent désormais d’inscrire la tauromachie à leur « patrimoine culturel » pour protéger cette tradition. Et les pro-corridas ont dans leur camp un allié de poids : le roi Juan Carlos, qui affirme son soutient à cette cause.

Cette interdiction est un coup dur pour la tauromachie espagnole qui génère quelques 40 000 emplois chaque année : elle intervient dans un contexte morose pour le secteur, victime de la désaffection des spectateurs et de la crise économique. N’oublions pas le légendaire « Sangre de Toro« , vin catalan produit par l’excellente maison Torres ! Que vont ils faire? changer de nom? arréter la production? qui as une réponse !!!

« Quand on veut noyer son chien on l’accuse de la rage, et quand on veut renier une nation on refuse sa « Fiesta Nacional » mais que personne ne s’y trompe il n’y’a dans l’attitude catalane aucun humanisme particulier, aucun rejet de la corrida, ni aucune pitié ni engagement dans la défense des animaux… seulement une décision politique. Les catalans seraient ils si attachés à leur autonomie s’ils vivaient dans une province plus pauvre? Le respect des traditions, de la culture et de la langue catalane, pourquoi pas … Est il pour autant nécessaire de mépriser le reste de l’Espagne ?  » Don Bernardo.

The parliament of Catalonia has voted to ban bullfighting – the first region of mainland Spain to do so. Barcelona’s main bullring is one of the oldest in Spain, but support for the bullfight has waned. The Barcelona bullring is the only functioning one in Catalonia. But while the official debate is over animal rights, many believe this process is an attempt by nationalist-minded Catalans to mark their difference from the rest of Spain by rejecting one of its best known traditions called « Fiesta Nacional » ! In fact there no humanity, no pity for animals to take this decision, just a strong aim to , every day, cut the relation with the « Spanish state » !

One of the most famous fans of bullfighting was the US writer Ernest Hemingway, who celebrated the tradition in his book Death in the Afternoon. In Spain, bullfighting was the theme of a classic novel by Vicente Blasco Ibanez, called Blood and Sand. A famous poem by Federico Garcia Lorca was also dedicated to a bullfighter.

IVO

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :